jeudi 2 octobre 2008

Vols interplanétaires

… "'L'exploration de l'univers".


(Deux coqs d'or, 1959 pour l'édition française ; General Mills, 1957,58, pour l'édition originale)
Auteur : L. Del Rey
Illustrations de J. Polgreen

Note de l'Hippopotable : ****

Délicat exercice de style pour ce documentaire qui s'adresse aux jeunes gens de l'âge du cosmos. Commencé en 1957, quelques mois seulement après le lancement du premier Spoutnik soviétique, il réussit le tour de force de décrire avec précision l'exploration de l'espace par l'homme, qui au moment de sa rédaction n'est encore que conjectures et extrapolations.

C'est pourquoi son auteur a fait le choix grammatical du futur de l'indicatif, trop rarement utilisé en littérature comme dans les ouvrages de références. Ce temps, généralement réservé aux horoscopes et autres ouvrages hautement fantaisistes, est ici mis au service de la rigueur scientifique la plus, hum, rigoureuse.

Si le texte de cet ouvrage se révèle étonnamment sobre, voire passablement endormant, et ne recèle guère de grossières erreurs permettant au lecteur de l'ére post-spatiale de se gausser de la naïveté des générations précédentes, il se rattrape heureusement par des illustrations chatoyantes et souvent fantaisistes. Découvrons les ensemble.



Dans le QG spatial, des dames passeront les communications aux responsables, tandis que Ronald Reagan jeune tentera de localiser Cuba sur une carte.




Les astronautes auront les pieds fourchus.






Principale mission des futurs astronautes : ils devront dérouler des bobines de fil autour de montagnes de l'espace sans s'emberlificoter.





Les astronautes auront toujours à la main un bâton de dynamite pour détruire la capsule si un croque-monsieur s'en échappait.





Un ouvrage indispensable

5 commentaires:

Anonyme a dit…

L. del Rey, auteur de cet opuscule, s'appelle en vérité Lester del Rey. Ou plus exactement : Ramon Felipe San Luan, Mario Silvio Enrico Smith Heathcourt-Brace Sierra Y Alvarez del Rey.

Il était, de son métier, auteur de nouvelles de science-fiction. Même qu'il a droit à une page conséquente dans la Ouiquipédia amerlocaine, et une page rachitique dans la Ouiquipédia franchouillarde.
Et puis surtout, on cause de lui dans tous les ouvrages consacrés à la SF.

KA.

Paul a dit…

Mais bien sûr ! Comment n'y avions nous pas pensé plus tôt ?
Cette écervelée de Danielle Génault a sans doute oublié de mettre à jour la fiche de cet auteur.
Heureusement, Ka veillait.

Carotte a dit…

Non mais Monsieur Paul, faut prévenir quand vous écrivez des choses comme ça...par exemple, mettre une pancarte à l'entrée du blog qui conseille de s'installer dehors, de préférence tout seul, pour le lire tranquillement. Bah, oui, là j'étais pas prévenue, je lisais l'article, je commençais à pouffer, pis j'ai fini par littéralement exploser en me cognant au plafond...de rire, bah bien sûr de rire ! mais au plafond quand même ! maintenant il y a des bouts de peinture qui tombent...ah bah merci, hein, je reviendrai.

Anonyme a dit…

Je ne savais pas que Lana del Rey avait écrit des livres de SF dans une autre vie

Anonyme a dit…

C'est Chirac jeune qui a le baton de dynamite ds la main :)